Plan Sanitaire d’Elevage

PLAN SANITAIRE D’ELEVAGE du GDSA 22 : Agrément : PH 22 21 501

 

Le Groupement de Défense Sanitaire Apicole des Côtes d’Armor est une association du type loi de 1901, créée le 28 février 1969 ( J.O. de 7 mars 1969) et qui adhère au GDS Bretagne  reconnu comme OVS animal régional .

Le but est essentiellement la promotion des bonnes pratiques sanitaires en apiculture , conformément à l’article 4 des statuts  par l’aide aux apiculteurs dans leur lutte contre les maladies et ennemis des abeilles.

Le conseil d’administration est composé de  membres élus lors de l’assemblée générale parmi les  adhérents à l’association. Le tiers de ses membres est renouvelable chaque année.

L’association s’attache le concours d’un vétérinaire par voie conventionnelle.

Le conseil d’administration se réunit en moyenne 6 fois l’an pour débattre du programme de gestion sanitaire des ruches et des activités connexes de l’association liées à l’apiculture, notamment un programme de formation aux techniques sanitaires en apiculture en s’appuyant sur son  Rucher Ecole Départemental .

Deux réunions d’information orientées sur les questions sanitaires sont organisées chaque année , en début puis fin de la saison apicole .

L’association communique via un site web (gdsa22.fr) sur les nécessaires actions sanitaires , avec pour objectif d’atteindre la totalité des adhérents  impliqués dans le PSE .

Démarches de mise en œuvre du PSE

L’objectif de l’association étant la diffusion des bonnes pratiques sanitaires, plusieurs actions sont annuellement menées :

–         lors de l’assemblée générale , information spécifique à tous les nouveaux adhérents lors de la remise des médicaments , signature d’un engagement moral à suivre le protocole

–         lors de l’assemblée générale , rappel à tous les adhérents par le vétérinaire des fondamentaux de l’action sanitaire, incitation aux non adhérents au PSE de s’inclure dans une démarche collective

–         intervention du vétérinaire lors de la formation au rucher école , sensibilisation au plus près des nouveaux pratiquants

–         réunion de préparation à l’hivernage des colonies après récolte , moment le plus approprié pour le  rappel  des bonnes pratiques quant à l’application des divers médicaments .

Lors de la délivrance des médicaments est remise une feuille d’information rappelant les bonnes pratiques .

Le site internet  gdsa22.fr relaie les démarches et incite tous les apiculteurs à déclarer leurs ruches et adhérer au programme sanitaire de l’association

Le GDSA 22 s’attache à appliquer rigoureusement toutes les directives réglementaires et techniques associées au PSE .

Cependant , le PSE ne saurait être dans son esprit  un document figé au regard des évolutions nécessaires en matière de lutte contre les maladies et parasitoses . Le GDSA22 restera attentif à toute évolution en matière de luttes alternatives plus respectueuses des abeilles , de l’environnement et des produits de la ruche.

Ci-dessous les conventions passées avec les Dr Koenraad SAVELS et Christian HUAUX, pour la gestion des médicaments vétérinaires, la surveillance de l’exécution du PSE et le stockage et leur distribution                

Convention pour la gestion des médicaments vétérinaires

Convention pour la surveillance de l’exécution du programme sanitaire des élevages apicoles

Stockage et distribution des médicaments

Vétérinaire désigné

PRODUITS UTILISABLES
dans la lutte contre les maladies apicoles

Il s’agit essentiellement de combattre le varroa

Prévention, traitement de la VARROASE.

APIGUARD : barquettes en aluminium contenant 50 g d’un gel à base de Thymol, à diffusion contrôlée.Pas d’ordonnance nécessai

THYMOVAR : 15 g de thymol en plaquette. Pas d’ordonnance nécessaire.

APIVAR : lanières contenant 500 mg d’amitraze. Délivré sur ordonnance (cadre L.5143.5).

APISTAN : lanières contenant 0,8 g de fluvalinate. Pas d’ordonnance nécessaire.

MAQS …bandelettes de 68,2 g d’acide formique Pas d’ordonnance nécessaire

Le GDSA22 fait chaque année le choix du ou des produits utilisables en fonction des informations reçues des structures sanitaires nationales et en suivant les avis du vétérinaire conseil du groupement.
MAQS et Thymovar sont compatibles avec la mention BIO .
Le GDSA22 restera attentif à toute évolution en matière de lutte contre les parasites de l’abeille et notamment à l’émergence de méthodes alternatives .

PROGRAMME SANITAIRE D’ELEVAGE APICOLE

CALENDRIER DES OPÉRATIONS DANS LA LUTTE CONTRE LA VARROASE

1) INTERVENTION DE PRINTEMPS

Avant les premières miellées, en mars/avril (fruitiers, colza, etc…), et en fonction des résultats des sondages effectués en novembre / décembre. Ou surtout après des observations au rucher (abeilles aux ailes rongées, varroa observés sur les abeilles …)
Si les sondages mettent en évidence une infestation supérieure à 50 varroas par ruche :

Apivar : Disposer 2 lanières par ruche, 1 seule pour un essaim, dans la grappe pendant 6 semaines.
ou

Apistan :Disposer 2 lanières par ruche, 1 seule pour un essaim, pendant 6 semaines.
ou
MAQS : 2 bandelettes par ruche , une seule par essaim pendant 7 jours
Action sur les varroas présents dans les cellules operculées .

Attention : Le traitement doit être terminé avant la miellée. En cas de miellées précoces, retirer absolument le produit avant la pose des hausses.

2) EN COURS DE SAISON APICOLE
Contrôle de l’infestation des essaims naturels et artificiels.

Apivar :
Une lanière par essaim pendant 6 semaines.
ou
Apistan :
Une lanière par essaim pendant 6 semaines
ou
Apiguard :
Disposer au-dessus des cadres 1 barquette par essaim pendant 15 jours
ou
Thymovar :
Disposer au-dessus des cadres, une demi-plaquette par essaim, une seule application.
ou
MAQS :
Poser une bandelette sur les cadres , pendant 7 jours
Action sur les varroas présents dans les cellules operculées

3) IMMÉDIATEMENT APRÈS LA SAISON APICOLE : MI-AOUT.
Le traitement de fin d’été est fortement conseillé.
C’est le moment où il y a peu de couvain et le traitement pourra alors atteindre directement le varroa sur les abeilles.
Produits utilisés en fonction de la décision départementale : alternance des produits.

Méthode à libération lente
APIVAR :
Disposer dans la grappe d’abeilles, 2 lanières par ruche, (1 pour 1 essaim sur 5 à 6 cadres
pendant 10 à 12 semaines).
Précautions d’emploi : les lanières doivent être placées au plus près de la grappe d’abeilles.
Eventuellement, une correction de la disposition des lanières est nécessaire dans la ruche au bout de 3 à 4 semaines afin qu’elles demeurent en contact avec la grappe qui peut se déplacer.
ou
APIGUARD :
Disposer au-dessus des cadres, 2 fois une barquette par ruche, 2 applications à 15 jours d’intervalle,
1 seule application pour un essaim.
ou
THYMOVAR :
Couper la plaquette en deux parties égales et disposer celles-ci au-dessus des cadres à
l’emplacement de la grappe d’abeilles en respectant un espace supérieur à 8mm au-dessus des plaquettes pour éviter la propolisation de ces plaquettes par les abeilles..
ou
APISTAN :
Disposer dans la grappe d’abeilles, 2 lanières par ruche, (1 pour 1 essaim sur 5 à 6 cadres
pendant 10 semaines).
Précautions d’emploi : les lanières doivent être placées au plus près de la grappe d’abeilles.
Eventuellement, une correction de la disposition des lanières est nécessaire dans la ruche au bout de 3 à 4 semaines afin qu’elles demeurent en contact avec la grappe qui peut se déplacer.
ou
MAQS :
Disposer sur la tête des cadres 2 bandelettes par ruche pendant 7 jours
Action sur les varroas présents dans les cellules operculées

4) NOVEMBRE – DECEMBRE.
Période sans couvain ou période de diminution de couvain.
Cette période permet le contrôle d’efficacité des traitements anti-varroas effectués après la récolte et de compléter éventuellement le traitement.