La Direction Générale de l’Alimentation relate les conclusions d’une étude sur la mortalité des abeilles.

Le ministère de l’agriculture, via la DGAL nous informe des véritables causes de mortalités des abeilles et ce ne sont pas forcément celles que nous croyons :

  1. Les pathologies et la 1° d’entre elles, c’est le varroa !
  2. Les mauvaises pratiques apicoles viennent en n°2
  3. La famine est un autre facteur préoccupant pour les apiculteurs
  4. Et enfin les pesticides n’arrivent qu’en 4° position, selon l’étude.

Lorsque le GDSA 22 fait de l’information chaque année sur le varroa, lorsque nous mettons des articles dans nos colonnes à son sujet, nous sommes donc dans le vrai.

Par ailleurs, la mise en place, encore récente des conseillers sanitaires apicoles, qui ont pour vocation d’aller à la rencontre des apiculteurs va aussi dans le sens divulger les bonnes pratiques apicoles. Le rucher école est aussi un lieu de transmission de ces bonnes pratiques.

Quant à la famine : il nous faut continuer à développer l’idée de ne pas laisser un cm2 de terrain sans couvert végétal, phacélie, bourrache, trèfle incarnat ont toute leur place dans les jardins ou sur les terres agricoles. Les ressources autrefois naturelles se font rares, nous, apiculteurs, devons aussi penser à développer la ressource alimentaire.

Je vous laisse lire l’article ci-dessous qui pourrait être notre feuille de route pour l’amélioration de la santé de nos abeilles.

Bonne lecture : dgal_bilan_mortalites_abeilles_nov-_2016