Rencontre des administrateurs, vétérinaires et CSA sur le fonctionnement du GDSA22 et les projets

 

Elle a eu lieu pour la 2° année consécutive le 5 novembre 2016 à Quessoy au lycée agricole de la Ville Davy. Le CA était au complet et un CSA absent pour raison professionnelle. Participait à la journée le vétérinaire titulaire du GDSA, Koenrad Savels

Dans son mot d’accueil, Jean Yves Dumortier souligne qu’avec la prise de fonction des 2 vétérinaires, l’installation des 8 CSA dans leurs fonctions, la participation de Christian Huaux à l’Organisme Vétérinaire à Vocation Technique (OVVT), notre association peut s’enorgueillir d’une montée en puissance qualitative dans le domaine sanitaire.

Une validation des CSA en futurs TSA grâce à une formation organisée par la FNOSAD est prévue. Manque le contenu de celle-ci, malgré la parution récente de 2 décrets qui énoncent les qualités et connaissances requises pour les futurs TSA.

Le renouvellement de notre PSE est en cours pour acter le changement de vétérinaire, Mme Beslin ayant souhaité cesser ses fonctions au GDSA 22.

3 points à l’ordre du jour :

1° Le bilan des visites CSA :

les CSA ont effectué 128 visites sur 2016 dont 8 en présence de Mme Beslin. Les CSA font état d’une grande satisfaction de la majorité des apiculteurs visités qui sont demandeurs de conseils. L’administration a mandaté le GDSA pour visiter certains ruchers dans l’objectif de prévention contre la loque américaine. Ces ruches n’appartenaient pas forcement à des adhérents : certains ont pu manifester leur mécontentement. 12 ruches loqueuses ont été découvertes.

Il serait important que les CSA possèdent un document officiel les mandatant pour ces visites et si refus de l’apiculteur générer un rapport. Une nouvelle visite des ruchers loqueux devra être organisée afin de s’assurer du retour à un état sanitaire correct.

Constat par les CSA du placement pas toujours correct des lanières anti- varroa.

Il est rappelé à tous que l’envoi des frais de déplacement doit être effectué auprès de Philippe Garde d’ici la fin novembre. De même, les CSA doivent fournir leurs heures pour une mise en oeuvre de leur bulletin de salaire.

2° Le frelon à pattes jaunes

A ce jour, c’est le FGDON, fédération des groupements de défense contre les organismes nuisibles qui a la main sur la lutte anti-frelon. Elle est contre le piégeage tout azimut par souci de protéger du piégeage des espèces qui ne le méritent pas et la crainte que les pièges ne soient pas bien maîtrisés par les non initiés.

Après échanges, nous définissons la politique anti-frelon du GDSA 22 :

1° étape : éviter les nids primaires : piégeage massif au printemps dans les ruchers, les positionner très prêt des ruches et assez bas au niveau de la poignée)

2° étape : détruire les nids primaires, communiquer sur leur identification

3° étape : détruire les nids secondaires, communiquer sur les procédures mises en oeuvre par le FGDON(charte des désinsectiseurs) et les collectivités (prise en charge en tout ou partie des frais de destruction)

Le GDSA 22 offrira un piège à chaque apiculteur présent à l’Assemblée Générale, aura un stand de vente de piège à chacune des 3 rencontres organisée au cours de l’année, présentera une exposition des pièges existent et imaginés par les apiculteurs du 22.

Jean Yves Dumortier fera un article pour le site et envoyé courant janvier à chaque adhérent par le canal informatique ou postal.

3° perspectives du GDSA 22 et sujets divers :

Le départ de Jean Yves Dumortier est abordé à nouveau : tour de table des administrateurs présents, aucun ne souhaite prendre la présidence alors que Jean Yves insiste sur le fait que ce serait bien d’être en connaissance du dispositif législatif, PSE et autres évolutions diverses et importantes en cours actuellement (importance de la mise en oeuvre de la régionalisation).

Jean Yves propose de faire une fiche mémoire des différents dossiers en cours pour son successeur et un tuilage sur quelques mois après son départ.

Nous décidons de faire un appel à candidature pour les postes d’administrateurs, à envoyer en même temps que les bulletins d’adhésion (recherche chargé de communication, personne ressource en informatique)

Terminons notre réunions par repas pris en commun chacun ayant amené un ou plusieurs plats à partager, le visionnage d’un film sur le démantèlement  d’une ruche par le frelon à pattes jaunes  et de nombreux échanges informels, mais toujours intéressants.

Isabelle Morisot, administratrice