Le mot du Président, juillet 2019.

Pré-bilan de la saison 2019 : encore une année unique!

Nous avons vu l’été s’inviter avant le printemps avec des températures  record pour un mois de Mars. Souvenez-vous du 03/03/2018 où il faisait -7°, alors que cette année le thermomètre affichait 24° soit près de 30° de différence! Ces températures élevées ont entraîné une explosion de la nature et nos abeilles, maillon de ce monde végétal, en ont fait autant. Pour garder ses colonies il fallait agrandir de façon totalement irrationnelle, pour ne pas assister à un essaimage hors normes.

La récolte a été en conséquence : 30 kgs de moyenne pour certains d’un beau miel multi-floral sur saules marsault, merisiers, aubépine…..qui profitant d’un sous-sol encore humide, se sont empressé de gaver nos avettes de ces précieux nectars. Les conséquences de ces chaleurs anormales ont été l’augmentation du « trou de floraison » et il fallut attendre de longues semaines pour voir arriver la miellée d’été.

La récolte d’été semble être bien en-dessous de la très bonne année 2018.

Sur le plan sanitaire, forts de notre nouvel agréement PSE, nous avons pu mettre en stage TSA 9 bénévoles de l’association, cependant il manque actuellement un coordinateur poste stratégique, pour organiser les visites sanitaires sur le département ; nous travaillons actuellement sur l’organisation de visites collectives à l’automne.

La miellée s’est terminé vers le 15 Juillet soit 10 jours plus tôt que la moyenne, il est maintenant possible d’enlever les hausses et mettre en même temps les traitements contre le varroa : l’ennemi n°1 de nos abeilles.

Rencontre estivale (6 juillet) ; Mathilde Guedon, notre vétérinaire référente (avec Christian Huaux), nous a fait un exposé actualisé sur Varroa très apprécié.

Un exposé sur le pollen, proposé par Philippe Garde, a mis en exergue l’importance de cet aliment protéiné pour le développement des colonies. Cette année 2019 a vu un déficit en pollen particulièrement important en juin, provoquant un arrêt de ponte, ce qui a fait croire à certains que leurs ruches étaient orphelines. Le mot d’ordre de cet exposé : planter, semer des plantes pollinifères.

La saison est maintenant terminée, nous invitons nos adhérents à prospecter les apiculteurs non adhérents et les faire adhérer au GDSA, l’isolement étant vivement déconseillé pour cette activité.

L’équipe du GDSA 22 souhaite une bonne mise en hivernage à ses adhérents .

Christian Guespin